• Accueil
  • Entreprenariat vert : le ministre FOLI-BAZI Katari visite la ferme Akpassio dans la préfecture de Kantè

Entreprenariat vert : le ministre FOLI-BAZI Katari visite la ferme Akpassio dans la préfecture de Kantè

Entreprenariat vert : le ministre FOLI-BAZI Katari visite la ferme Akpassio dans la préfecture de Kantè

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le ministre de l’environnement et des ressources forestières, FOLI-BAZI Katari a effectué dans l’après-midi du 28 avril 2022, une visite dans deux fermes. La première c’est la ferme écologique d’Akpassio  de l’ONG ASEDA (Action sociale pour l’environnement et le Développement en Afrique) située à 8 km de la ville de Kantè d’une superficie de 100 hectares et la deuxième de 4 hectares située à Kantè ville. Cette ONG est spécialisée dans la permaculture et surtout dans le reboisement.

De la recherche à la production des plants en passant par la transformation des produits ligneux, la formation en entrepreneuriat agricole, tout se fait par l’ONG ASEDA. Créée depuis 2006, cette ONG est un modèle de gestion et de restauration des terres et des paysages forestiers.
Le but de la visite du ministre est de renforcer l’engagement des reboiseurs privés dans les cantons et villages riverains du parc Ôti-Kéran en difficulté.
C’est aussi de faire la situation de la production des plants dont le monopole dans la préfecture est détenu par ASEDA qui compte produire au moins un million de plants pour la campagne nationale de reboisement de 2022. Les points sur la stratégie de mobilisation des terres, des coopératives et les difficultés rencontrées ont fait objet d’échanges entre le ministre et M. AKANTO Jean Bosco.

Le ministre a trouvé l’initiative louable. Pour lui l’ambition de planter un milliard d’arbres est possible si les initiatives de ce genre se multiplient dans tout le pays.
Relever les défis du reboisement c’est impliquer tous les acteurs a ajouté le ministre.
Parlant des avantages liés aux emplois verts, M. Jean-Bosco a laissé entendre que le montant des jeunes plants vendus en 2021 était de 40 millions sans compter le miel récolté des 150 ruches et la vente des produits non ligneux et maraîchers. Ceci pour dire que les emplois sûrs du futur seront verts.

Des témoignages qui ont amené le ministre a lancé un appel aux jeunes en quête d’emplois à faire de la permaculture leur « job ».
Depuis sa création en 2006, l’ONG ASEDA a pu former 81 coopératives en production de plants, en apiculture, en collecte et écumage des noix de karité, en production de fonio et en culture de chia. Une céréale très riche en oméga 3 et très bon pour la santé. La production de sésame, la pisciculture, l’élevage de la volaille et du petit ruminant sont entre autres activités menées par l’ONG ASEDA sur une superficie totale de 104 hectares.