• Accueil
  • La campagne nationale de reboisement : le CIRPEF lance ses activités de reboisement à Agou

La campagne nationale de reboisement : le CIRPEF lance ses activités de reboisement à Agou

La campagne nationale de reboisement : le CIRPEF lance ses activités de reboisement à Agou

La campagne nationale de reboisement : le CIRPEF lance ses activités de reboisement à Agou

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le conseil interprofessionnel de régulation et de promotion des essences forestières (CIRPEF) a procédé ce 07 juillet 2022 au lancement de ses activités de reboisement dans la préfecture d’Agou à 105 km au Nord-Ouest de Lomé. Une cérémonie présidée par le ministre de l’environnement et des ressources forestières, FOLI-BAZI Katari.

Le 7 juillet dernier, les membres du conseil interprofessionnel de régulation et de promotion des essences forestières, ceux de l’association togolaise pour le reboisement et le commerce des produits d’exploitation forestière (ATORCPEF) assistés par la population d’Agou Tomégbé et celle d’Avétonou ont pris d’assaut les flancs dégradés du mont Agou pour la mise en terres des jeunes plants. Seules les essences forestières ont été plantées sur une superficie de 3 hectares sur les 5 aménagés au niveau d’Agou. Ces essences forestières sont composées de khaya senegalensis, de fraké, de séna avec un peu de fruitiers comme l’avocat. Quant à Avétonou toujours dans la préfecture d’Agou, le teck a été privilégié. Sur les 2 sites, c’est un total de 800 plants qui ont été mis en terre sur 7 hectares.

Parlant de l’engagement du CIRPEF dans le reboisement, son président, monsieur ADETI Kokou Jean a souligné que ces dernières années tout comme les années avenir sa corporation va toujours accompagner le gouvernement dans sa politique de reboisement pour plusieurs raisons. La principale raison le bois, qui constitue la matière première. Il a ajouté qu’après le lancement à Agou, le CIRPEF va multiplier les actions de reboisement dans les autres régions.

Venu soutenir ces exploitants de bois reconvertis en reboiseurs suite à l’appel du du gouvernement de reboiser un milliard de plants d’ici 2030, le ministre les a encouragés à faire plus. Il a saisi l’occasion pour sensibiliser la population sur les avantages d’une bonne couverture forestière dans une localité en termes de séquestration du carbone, de microclimat source d’une pluviométrie abondante, de lutte contre des vents violents et d’amélioration du sol à des fins agricoles, source de bons rendements. Il a donné le ton en mettant un plant de Khaya senegalensis en terre et invité la population à poursuivre le reboisement durant toute la saison pluvieuse.