• Accueil
  • 1er juin dans le grand Lomé, les élus locaux prêts à accompagner le gouvernement

1er juin dans le grand Lomé, les élus locaux prêts à accompagner le gouvernement

1er juin dans le grand Lomé, les élus locaux prêts à accompagner le gouvernement

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Les plus proches des communautés à la base sont les élus locaux, les préfets et les chefs traditionnels. Ceux  de la région maritime ont été invités, les uns à Tsévié et les autres à Lomé sur invitation du ministre de l’environnement et des ressources forestières, monsieur FOLI-BAZI Katari. Le mobile de ces rencontres est de mobiliser les maires et préfets pour une gestion durable des écosystèmes forestiers au Togo.
Que ce soit à Tsévié ou à Lomé, le ministre FOLI-BAZI a eu des arguments pertinents suivis d’exemples pour amener ces interlocuteurs à une prise de conscience individuelle et collective sur les effets néfastes de la déforestation et de la dégradation des terres sur toute l’étendue du territoire national. Cette dégradation du couvert forestier d’un taux de 0,91%  soit 5679 ha par an contre 0,41%  soit 2000 ha reboisés selon une étude faite par la REDD+ doit interpeler tous les acteurs.
Le chef Djidzoli d’Aflao Gakli, trouve cette rencontre importante et a  saisi l’opportunité qui lui est offerte pour lancer un appel à tous les togolais pour une grande mobilisation de reboisement le 1er juin prochain, journée nationale de l’arbre, afin d’accompagner le gouvernement dans sa politique forestière.
Abondant dans le même sens, le maire de Golfe 2, Dr  AMAGLO, qui avait déjà un projet environnemental pour sa commune, dit cerner plus le problème et se félicite du choix des maires pour relayer ce message capital au sein des concitoyens. Pour lui le 1er juin 2021 sera spécial.

sensibilisation des maires Tsévié et grand Lomé

« Nous devons nous mobiliser pour combattre les pratiques qui sont à l’origine de tous les désagréments causés à la nature par l’homme et promouvoir une campagne de reboisement qui garantira aux générations actuelles et futures, un environnement sain a dit le ministre FOLI-BAZI. Il a poursuivi en disant que le développement durable de nos écosystèmes forestiers n’est pas un effet de mode. C’est un défi, il ne peut s’imposer que par l’adhésion de tous aux changements de comportements, car c’est aujourd’hui que tout doit se jouer, demain sera trop tard.
Insistant sur le cas des maires le ministre leur à demander de tenir compte de la politique de reboisement intensif dans leur plan de développement communal, afin de créer des forêts communales et cantonales et rendre leur commune verte à travers l’aménagement des espaces publics, tels que les marchés,  les centres des jeunes et de santé, les aires de jeux, les écoles et les rues à l’image du boulevard GNASSINGBE Eyadéma à Lomé.