• Accueil
  • Les points focaux genre du ministère de l’environnement et des ressources forestières à l’école du genre

Les points focaux genre du ministère de l’environnement et des ressources forestières à l’école du genre

Les points focaux genre du ministère de l’environnement et des ressources forestières à l’école du genre

Les points focaux en genre du ministère togolais de l'environnement se forment en Genre

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un atelier de renforcement des capacités des points focaux de la cellule genre du ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF) sur la prise en compte du genre dans les programmes et projets de développement  a ouvert ses travaux ce 11 avril 2022 à Atakpamé. Présidée par Dr Amah ATUTONU, cette rencontre a réuni une quatorze (14) points focaux issus  du cabinet, des directions générales, centrales et régionales du ministère en charge de l’environnement.
L’objectif de cette rencontre de 5 jours est de  donner les outils nécessaires aux participants les informations nécessaires dans la prise en compte du genre dans les programmes et projets afin de contribuer à l’atteinte des résultats attendus du ministère de leur département.
Durant cette formation les points focaux vont se familiariser avec le concept genre, l’importance de la cellule focale genre, la politique nationale de l’égalité et l’équité genre, les stratégies de prise en compte du genre dans les programmes et projets et outils d’évaluation et d’analyse du genre au sein du MERF.
Ouvrant les travaux la représentante du ministre a souligné que la question de l’équité et de l’égalité du genre ne doit plus être considérée comme un sujet des femmes seules mais comme un moyen de bâtir une société juste et développée qui fait appel à la réalisation des objectifs du gouvernement togolais en général et ceux du ministère de l’environnement et des ressources forestières en particulier.
Parlant de la Réforme de la législation environnementale, Mme ATUTONU a dit qu’elle vient à point nommé car elle sera une occasion pour l’intégration de la dimension genre dans les différents textes en vigueur en matière de préservation de l’environnement et de conservation de la biodiversité.
Pour finir elle a remercié les partenaires techniques et financiers en l’occurrence l’Union Européenne à travers son projet de lutte contre le changement climatique (PALCC) et invité les participants à être attentifs aux informations qui leur seront données.