• Accueil
  • Lutte contre les changements climatiques : un nouveau projet pour améliorer les moyens de subsistance des communautés côtières

Lutte contre les changements climatiques : un nouveau projet pour améliorer les moyens de subsistance des communautés côtières

Lutte contre les changements climatiques : un nouveau projet pour améliorer les moyens de subsistance des communautés côtières

Lutte contre les changements climatiques : un nouveau projet pour améliorer les moyens de subsistance des communautés côtières

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le projet renforcement de la résilience au changement climatique des communautés côtières du Togo (R4C-Togo) a été lancé ce 20 septembre à Lomé par le ministre de l’environnement et des ressources forestières, FOLI BAZI Katari en présence de son collègue de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière, Kokou TENGUE et du représentant par intérim de la FAO, SUKATI Mphumuzin.

Ce projet élaboré par le gouvernement togolais et soutenu par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) vise à renforcer la résilience au changement climatique des communautés côtières au Togo, grâce à une approche intégrée, axée sur l’adaptation basée sur les écosystèmes et les moyens de subsistance de ces communautés. D’un coût total de 8 932 420 USD soit quatre milliards quatre cent soixante et six millions deux cent dix mille francs (4 466 210 000) FCFA, il aura comme agence d’exécution, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

 « Le Togo s’est résolument engagé dans la lutte contre le changement climatique et la lutte contre la pauvreté à travers  la feuille de route gouvernementale Togo 2025 en son axe 3 et son projet prioritaire P35, réponse aux risques climatiques majeurs, dont l’objectif est de mettre le développement durable et l’anticipation des crises futures au cœur des priorités du pays », a rappelé le ministre FOLI BAZI. Il a insisté sur la participation de toutes les parties prenantes pour la réussite du projet et demandé que le ministère chargé du développement à la base soit également impliqué.

Les témoins du lancement du projet R4C-Togo

Il a pour finir, remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers particulièrement le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) pour leurs appuis multiformes qui permettront de contribuer efficacement à la résilience des populations face aux effets pervers des changements climatiques.

 Le représentant par intérim de la FAO, SUKATI Mphumuzin a rassuré les autorités togolaises de la disponibilité de son institution et apprécié à sa juste valeur la collaboration qui a toujours existé entre le Togo et la FAO.

Résultats attendus du projet R4C- Togo

A termes ce projet selon son coordonnateur, Lt /Col. BAKABIMA devra pouvoir améliorer les moyens de subsistance grâce à des technologies et des solutions innovantes de 99 500 personnes et accompagner 2100 entrepreneurs dont 50% de femmes, issus de 78 coopératives. Toutes spécialisées dans la transformation des produits non ligneux, agricoles, dans le développement de l’élevage et de la pêche à l’aide des technologies d’adaptation. Les actions de reboisement seront également menées notamment 1 000 ha de berges lagunaires, 500 ha de terres dégradées et 100 ha de forêts communautaires et sacrées. Une autre activité de ce projet c’est l’élaboration de 08 plans d’adaptation à raison d’une par commune.

Rappelons que ce projet sera logé à l’ODEF, un moyen de tester ses capacités d’entité nationale accréditée des projets climatiques.