• Accueil
  • Le processus des évaluations environnementales sera bientôt harmonisé dans l’espace CEDEAO

Le processus des évaluations environnementales sera bientôt harmonisé dans l’espace CEDEAO

Le processus des évaluations environnementales sera bientôt harmonisé dans l’espace CEDEAO

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le ministère de l’environnement et des ressources forestières organise à travers l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) du 09 au 11 février 2022 à Lomé, un atelier sur la cartographie des études d’impact environnemental et social (EIES) avec l’implication de la commission de la CEDEAO, chargée de l’agriculture des ressources en eaux et de l’environnement. Cette rencontre bénéficie de l’appui financier de la Commission néerlandaise des évaluations environnementales (CNEE).

 L’évaluation environnementale et sociale est un outil très important pour les gouvernements et les sociétés.

Dans le souci d’améliorer le processus d’EIES, le Togo a réalisé avec l’appui de ses partenaires en développement, une première cartographie des EIES en 2010 et une 2eme en 2017 dont le rapport présenté lors d’un atelier organisé par l’institut de la Francophonie pour le développement durable à Casablanca en 2018 a été jugé meilleur des pays francophones.

Dans le cadre d’une perpétuelle amélioration des évaluations environnementales, les acteurs nationaux impliqués et experts du Sénégal, de la côte d’Ivoire et du Cameroun vont pendant trois (03) jours évaluer les points forts et les points faibles d’un système d’EIES et répertorier les améliorations possibles. Il est question aussi de sensibiliser les parties prenantes sur la performance du système d’EIES, comparer la performance actuelle du système d’EIES avec sa performance antérieure et à celle d’autres pays ou d’autres institutions de financement.
Il s’agit d’évaluer la qualité du cadre juridique pour l’Évaluation d’Impact Environnemental et Social (EIES) national ainsi que le niveau de conformité à ce cadre dans la pratique et de tirer des enseignements permettant de jeter les bases pour l’élaboration d’un programme national de renforcement des capacités. Une fois cette nouvelle cartographie adoptée le système national d’évaluation environnementale sera davantage renforcé et compatible avec ceux de la sous-région.
In fine, un plan d’actions de communication à l’échelle régionale, placé sous la coordination de la CEDEAO sera élaborée.

Selon le directeur général de l’ANGE, Koffi ADADJI, cette cartographie permettra de faire le diagnostic du processus et relever les enjeux afin de sortir les points d’amélioration et de chercher les solutions idoines pour corriger d’éventuelles lacunes en vue d‘asseoir un processus qui sera accepté au Togo et partout ailleurs.

La rencontre sur la cartographie des EIES, la troisième du genre se tient après celles de 2010 et 2017. Rappelons que le rapport de 2017 avait été jugé meilleur de tous les pays francophones par l’institut de la Francophonie pour le développement durable à Casablanca en 2018.

En termes de bilan, il est nécessaire de rappeler que le Togo a réalisé au jour d’aujourd’hui 3200 dossiers d’études d’impact environnemental et social, 500 audits environnementaux et 40 évaluations environnementales sociales et stratégiques (EESS).