• Accueil
  • Des rapports d’étude pour la mise en place du système national d’information pour la transparence climatique validés

Des rapports d’étude pour la mise en place du système national d’information pour la transparence climatique validés

Des rapports d’étude pour la mise en place du système national d’information pour la transparence climatique validés

Validation des rapports du projet CBIT-Togo

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le ministère de l’environnement et des ressources forestières a organisé du 15 au 16 mars 2022, un atelier de validation des rapports d’études pour la mise en place du système national d’information pour la transparence climatique. Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du « projet Initiative de renforcement des capacités pour la transparence (CIBT) ».

Durant 2 jours, les parties prenantes ont examiné, validé et se sont appropriés les rapports suivants: la cartographie des activités et acteurs du système de mesure, notification et vérification (MNV), la stratégie de gestion des connaissances et
l’architecture du système national de gestion de l’information sur les changements climatiques.
Les trois rapports sont réalisés dans le cadre de l’exécution du « projet Initiative de renforcement des capacités pour la transparence (CIBT) ». Ce projet vise selon son  coordonnateur, Cmdt. SAMAROU Moussa à lever les barrières et à établir les bases solides pour la mise en place d’un cadre de transparence des actions de changements climatiques au Togo, conformément à l’article 3 de l’Accord de Paris. Cet article fait obligation à chaque Etat partie de mettre en place un système d’information avec un arrangement institutionnel qui puisse faciliter la collecte des données sur les estimations des gaz à effets de serre dans tous les secteurs d’activités, entre autres l’agriculture, les transports, l’environnement, autres affectations des terres afin de corriger les lacunes relevées depuis des années.

Parlant de la transparence climatique, le directeur de cabinet, Dr KODJO Kudadzé a souligné que le CBIT contribuera à la réalisation des projets « P35,  réponse aux risques climatiques majeurs » par des aménagements ciblés dont l’impact majeur est de protéger 90%  de côte contre l’érosion côtière  et « P36  mobilité verte » principalement centré sur la promotion des transports électriques dont la proportion  de 3% de véhicules électriques dans les ventes. Tous ces programmes a-t-il dit sont inscrits au plan stratégique 2020 – 2025. Il a aussi souligné que le Togo s’est engagé à réduire ces ambitions de façon volontaire de 20,51% et conditionnelle de 30,06% soit une ambition globale de réduction de ses émissions de gaz à effets de serre de 50, 57%.

Le directeur de cabinet a aussi remercié le programme des nations unies pour l’environnement PNUE pour l’appui technique et financier qu’il apporte au Togo. Pour lui ces différents accompagnements  vont permettre au Togo de satisfaire aux exigences de transparence renforcées de l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Le projet Initiative de renforcement des capacités pour la transparence (CIBT)  a été lancé au Togo en février 2021 et est logé à l’agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE).