Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières

L’érosion côtière, une préoccupation du Gouvernement

Publié le : 10 avr 2021
L’érosion côtière, une préoccupation du Gouvernement

L’érosion côtière, une préoccupation du Gouvernement

Le Premier Ministre, victoire TOMEGAH-DOGBE a consacré son après-midi  du 9 avril 2021 sur le littoral. Dans son déplacement, elle  était accompagnée de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’environnement et des ressources forestières Katari FOLI-BAZI et ses collègues en charge des travaux publics, du développement à la base et de la protection côtière.

La sortie de Mme DOGBE avait un double objectif. Il s’agissait pour la cheffe du gouvernement, inaugurer le nouveau marché aux poissons du nouveau port de pêche de Lomé et faire le suivi de la mise en œuvre du projet WACA ResIP.

Cette cérémonie  a été suivie de la remise d’un important lot de gilets de sauvetage aux femmes mareyeuses visiblement heureuses. Et pour cause l’amélioration considérable des conditions de leur travail.
La deuxième phase de la sortie de Madame le premier ministre a été la visite des localités de Kossi-Agbavi et de Gbodjomé toutes deux menacées par les effets de l’érosion côtière.
A Kossi Agbavi, Mme le Premier Ministre à toucher du doigt l’épineux problème de l’érosion et écouté le cri de détresse des populations côtières. Celles-ci par la voix du chef AGBAVI  ont demandé humblement au gouvernement de vite agir, sinon dans quelques mois cette localité côtière risquerait de disparaitre du Togo.
Actuellement le cimetière, certaines habitations, les infrastructures socio-collectives, sont engloutis par la mer. La menace continue elle est de plus en plus pressante par endroit. Le retrait du trait de côte par endroit avoisine 12 m par an ce qui explique la gravité du problème.
Si à Kossi Agbavi la situation est préoccupante et dangereuse pour les habitants par contre à Gbodjomé ces derniers ont une lueur d’espoir. Là, le Premier Ministre et sa suite ont eu de  l'administration et de la satisfaction, quand ils ont découvert les résultats auxquels  les ouvrages de protection  à partir des puits en fûts granulitique ont commencé par enregistrer. En si peu de temps, la portion de côte en expérimentation est stabilisée avec un enrichissement naturel de plusieurs mètres gagnés.

Solution d'urgence
                         Solution d'urgence à Gbodjomè


Cette technologie est développée par un ingénieur togolais, M. Eklu-Naté Déo. Elle est basée sur la technique de puits en fûts granulitique; une rupture de la progression du retrait du trait de côte par la pose de plusieurs buses ce qui entraine un gain de sable. Le taux d'avancement de ces travaux a été apprécié à 40% de réalisation pour 4 mois de mise en œuvre.

Top