Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières

Les acteurs nationaux ont validé les opportunités de restauration de la Binah

Publié le : 23 nov 2020
Les acteurs nationaux ont validé les opportunités de restauration de la Binah

Le rapport  des résultats de l’évaluation des opportunités de restauration des paysages forestiers de la préfecture de la Binah est validé par les acteurs nationaux.

Du 23 au 24 novembre 2020, les acteurs nationaux se sont réunis en un atelier pour valider le rapport  des résultats de l’évaluation des opportunités de restauration des paysages forestiers de la préfecture de la Binah. Cet atelier organisé par le ministère de l’environnement et des ressources forestières en collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a bénéficié de l’appui financier du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Un accompagnement qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative « Renforcement et suivi de la restauration des paysages forestiers au Togo, en soutien de l’AFR100 ».
Au Togo plus précisément dans la région de la Kara, c’est la préfecture de la Binah qui connait une dégradation très avancée  sur les 6 préfectures en termes de ressources forestières et des sols, ce qui n’est pas sans conséquences sur les rendements agricoles.
 Ainsi pour des approches de solutions, des études sectorielles ont été menées sur la base de la Méthodologie de l’Outil d’Evaluation des Opportunités de Restauration (MEOR) développée par  l’UICN depuis 2014.
Au regard de l’analyse de la situation, la théorie de changement  a permis d’identifier les objectifs de restauration qui ne seront atteints, selon Dominique Adenma experts de l’UICN, que par six options de restauration à savoir l’agroforesterie, la régénération naturelle, la régénération naturelle assistée, la mise en défens, la sylviculture et les dispositifs anti érosifs y compris les brises vents. Ces options une fois mise en œuvre aiderait cette préfecture à restaurer 48020 ha ce qui contribuerait a environ 3,43% par rapport à l’objectif de 1.400 000 ha soit 1,4 % de l’engagement du Togo à l’AFR100, ce qui n’est du tout négligeable.
La MEOR utilisée dans ce cadre précis de la préfecture de la Binah a été conçue principalement pour fournir des éléments d’analyse pertinents destinés à alimenter les politiques et les processus opérationnels nationaux ou locaux, comme le développement de programmes de travail liés à une stratégie nationale REDD+, un programme d’action national pour l’adaptation, une stratégie et un plan d’action national pour la biodiversité, ou encore, des demandes d’aide au développement.
Cet outil permettra de compléter les informations utiles pour les autres priorités de la politique nationale, comme le développement rural, la sécurité alimentaire ou encore la fourniture d’énergie et autres.
La table ronde des bailleurs qui a succédé l’atelier de validation a été l’occasion  d’explorer les fenêtres de mobilisation des ressources, de formuler des projets et faire des requêtes, afin de trouver les moyens pour financer des actions concrètes dans cette préfecture.

 

Top