Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières

Désormais les réfrigérants prohibés ne rentreront plus au Togo

Publié le : 16 déc 2019
Désormais les réfrigérants prohibés ne rentreront plus au Togo

Le Bureau national Ozone renforce les capacités des douaniers dans le contrôle des réfrigérants.

Les travaux de l’atelier de renforcement des capacités des cadres de l’administration des douanes togolaises sur le processus de contrôle des substances ciblées par le Protocole de Montréal et l’application de la réglementation en vigueur au Togo ont été ouverts ce 10 décembre 2019 à Lomé. Les douaniers et les forestiers au poste de contrôle vont pendant deux jours se familiariser avec le processus d’identification et de contrôle des substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO)
Les hydrochlorofluorocarbones sont des substances qui sont utilisées dans l’entretien des réfrigérateurs, de la congélation et de la climatisation compte tenu de leurs effets néfastes sur la couche d’ozone, ils ont été interdits et remplacés par les hydrofluorocarbones. Ces derniers se sont révélés sans effets sur la couche d’ozone mais sont de puissants gaz à effet de serre nocifs pour l’environnement et sont ciblés en 2016 par l’amendement de Kigali  au protocole de Montréal.  
Le Togo ayant signé ce protocole, veut œuvrer davantage pour la protection de l’environnement en optant pour un contrôle systématique de ces gaz au niveau des frontières.  C’est ce qui justifie la tenue de cette rencontre.
Selon le coordonnateur du bureau national Ozone, M. Djossou Vidémé, l’administration douanière et les forestiers ont besoin d’être outillés, afin de leur permettre  de mieux cerner les enjeux de la destruction de la couche d’ozone et de  maitriser davantage les outils d’identification des nouveaux réfrigérants pour un meilleur résultat dans le contrôle de l’application de la réglementation en vigueur dans notre pays.
Le représentant du commissaire des douanes et des droits indirects, le directeur des opérations douanières golfe, M. Médjéssiribi Agoro a souhaité qu’au sortir de cet atelier de deux jours ces collaborateurs soient mieux aguerris dans la détection et la lutte contre les réfrigérants prohibés véritables dangers pour la couche d’Ozone. Par ailleurs il les  a exhorté, à tirer le meilleur profit  de la formation pour un travail efficace sur le terrain.
« 32 ans et en voie de guérison », c’est le thème de la 32e édition de la journée internationale de la protection de la couche d’Ozone pour montrer que ce mince filament qui nous protège est en reconstitution grâce aux efforts des pays et de la communauté internationale. Malgré ces efforts, le représentant du ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, M. Essobiyu, Thiyu trouve que les efforts doivent se poursuivre et permettre la restauration totale de la couche d’ozone qui pourrait advenir autour des années 2050, selon les scientifiques. Il a aussi remercié les partenaires pour leurs appuis multiformes dans l’accompagnement des acteurs nationaux.

 

Top