Aller au contenu principal

Les directeurs préfectoraux et conservateurs des parcs outillés pour une gestion axée sur les résultats.

Publié le : 14 nov 2019
Les directeurs préfectoraux et conservateurs des parcs outillés pour une gestion axée sur les résultats.

Le MEDDPN a initié un atelier de renforcement des capacités de ses directeurs préfectoraux et conservateurs des parcs afin d'accroître leurs performances sur le terrain.

Le ministère de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature (MEDDPN) a organisé du 12 au 14 novembre à Atakpamé, un atelier de renforcement des capacités à l’endroit des directeurs préfectoraux et conservateurs des parcs. Au nombre de 54, ces représentants du ministère au niveau déconcentré ont eu 3 jours pour se familiariser davantage sur 11 modules relatifs aux changements climatiques, à la gestion des ressources naturelles et à la biodiversité. L’atelier a bénéficié de l’appui financier de la Banque Mondiale, par le biais du projet WACA ResIp. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général, Lt/Col Dimizou Aoufoh koffi en présence du préfet de l’Ogou.
La gestion managériale du ministère de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature connait de profondes mutations qui vont conduire non seulement à une refonte de son organigramme mais aussi à l’émergence d’une génération de personnel mieux outillé capable de le représenter sur le terrain mais aussi et surtout de pouvoir exécuter ses missions, au niveau déconcentré.
Pour permettre aux directeurs préfectoraux et conservateurs des parcs du MEDDPN d’accroître leur performance sur le terrain, un renforcement de capacités sur les thématiques en lien avec ce ministère a été jugé nécessaire.
Pendant trois jours, 11 modules ont été déroulés par les premiers responsables du MEDDPN. Ces modules sont entre autres l’éthique dans la nouvelle gouvernance environnementale et forestière, la rédaction des actes administratifs, la Loi-cadre sur l’environnement et Loi portant code forestier, la gestion des documents financiers de la direction préfectorale, la gestion et le traitement des infractions, les outils de planification du ministère et le suivi évaluation, les notions sur l’élaboration des plans d’aménagement et les techniques de gestion durable des terres, puis la conduite d’une pépinière.
A l’issue de cette formation, M. Panla Tchao, directeur préfectoral de Sotouboua, a trouvé que cette formation vient à point nommé car techniquement il est bien outillé pour mener à bien sa mission. Pour lui les goulots d’étranglements qui surviennent le plus souvent dans la gestion des infractions, les difficultés liées à la rédaction des actes administratifs y compris la gestion financières dans les services sont maitrisés après cette formation.
Parlant des capacités techniques des participants, le secrétaire général, Lt/Col Dimizou Aoufoh koffi, a fait observer que la nouvelle dynamique qui a court dans le département depuis quelques temps est basé sur la quête de la performance dans une gouvernance caractérisée par l’inclusion et une éthique professionnelle plus accrue. Pour le SG après les séances d’entretiens avant les nominations, le MEDDPN a senti le besoin de renforcer les capacités de ces responsables préfectoraux sur un certain nombre de questions fondamentales afin de les outiller pour  davantage d’efficacité et contribué à l’atteinte des objectifs du plan national de développement (PND).
Le SG a promis aux directeurs et conservateurs, un minium de moyen pour faciliter le travail a tout un chacun pour des résultats probants.

 

Top