Aller au contenu principal

ProREDD, un projet aux résultats probants

Publié le : 16 mai 2019
ProREDD, un projet aux résultats probants


Les indicateurs du ProREDD vérifés à 100% à la fin du projet

Atelier clôture ProREDD au Togo
Les invités à la cérémonie de l'atelier de clôture

Le projet « Appui à la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts (REDD+Readiness) et la réhabilitation des forêts au Togo-ProREDD » prend fin le 30 juin 2019, après cinq (5) années de mise en œuvre. Pour partager les résultats du projet aux acteurs, le Ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature (MEDDPN) et la Deutsche Gesellschaft fur Internationale Zusammenarbeit (GIZ) Togo ont organisé à cet effet, un atelier de clôture le 14 mai 2019. C’était en présence du ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature,  Le Prof. David Wonou Oladokoun et des partenaires.
Le programme Appui à la  REDD+ Readiness et réhabilitation des forêts au Togo (ProREDD) a été conçu par la coopération Togo-Allemagne en juillet 2014. Il a pour objectif, de contribuer à l’amélioration des conditions-cadres, institutionnelles et techniques permettant la mise en œuvre effective de la stratégie nationale REDD+ et à la réhabilitation des forêts au Togo.
« Il faut noter que la REDD+ est une initiative au niveau international qui vise à lutter contre les changements climatiques en prenant en compte les questions de déforestation et de dégradation des forêts. Dans ce processus, il faut créer les bases pour que la déforestation et la dégradation des ressources forestières puissent être limitées, arrêtées ou peut-être même renversées en augmentant les stocks de carbone » a expliqué le chef projet, M. Andreas Schleenbaecker.
Il compte quatre (4) champs d’actions notamment, Appui à l’amélioration des conditions- cadres, institutionnelles et techniques, la conception et la mise en œuvre de l’Inventaire Forestier National (IFN), la conception et le test des modèles de gestion durable des forêts et enfin, la mise en œuvre des modèles participatifs de gestion durable des forêts dans le cadre de la stratégie nationale REDD+.
« L’un des résultats phares dont se réjouit le Togo c’est la réalisation du premier Inventaire Forestier National du Togo (IFN) suivant l’analyse de l’occupations du sol. Il est de 24,24% soit plus de 1381 000 ha de surfaces forestières avec une potentialité de ressources forestières de 54,42 m3 en terme de volume total moyen par hectare » a souligné le ministre David Wonou Oladokoun.
Selon le Cdt. Samarou Moussa, chef cellule de gestion des bases de données de l’IFN, ces résultats permettront de faire une planification et une gestion durable des forêts au Togo.
Outre l’IFN, le projet a contribué au développement de trois (3) modèles de gestion durable des forêts. Il s’agit de la gestion durable des forêts communautaires d’Alibi, de Bago et de Koussountou dans la région Centrale, la cogestion de la forêt de Misahohoé dans la région des Plateaux et la restauration des paysages forestiers de la préfecture des Lacs.
La chargée d’affaires à l’ambassade d’Allemagne, Mme Nicole Stechmann s’est réjouie des résultats auxquels le projet a atteint. Elle a encouragé le gouvernement à poursuivre ses efforts au profit de son capital vert afin que celui-ci soit préservé pour les générations futures.
« avant, nous pensions que les forêts appartenaient à l’Etat. Maintenant qu’on sait que sa bonne gestion va dans notre intérêt, notre devoir serait de bien les gérer et  protéger pour
mieux en bénéficier » a dit Mme Gaméti Jeanne, membre du comité de gestion de la forêt classée de Misahohoé.
Rappelons que ce projet élaboré par le Togo  a été soutenu par l’Allemagne à hauteur de 5 millions d’euros soit 3,275 milliards de FCA pour une durée de cinq ans.

Atelier de clôture du ProREDD au Togo
L'équipe de l'IFN présentée  aux acteurs

 

Top