Aller au contenu principal

L’AFME a célébré en différé la journée internationale de la femme à Kara

Publié le : 13 mar 2019
célébré en différé la journée internationale de la femme à Kara

Trois activités majeures ont marqué la célébration de la journée internationale de la femme.

Cette année, les membres de l’Association des Femmes du Ministère en charge de l’Environnement (AFME) ont choisi célébrer en différé, ce 9 mars 2019, la journée internationale de la femme à Kara. L’une des activités phare de cette manifestation est la conférence-débat portée sur le thème « comment concilier vie professionnelle et vie familiale». Elle a été ouverte par le préfet de la Kozah, le Col BAKALI Hèmou et a réuni une quarantaine de femmes dans la salle de réunion de l’ODEF.
Trois activités phares ont marqué cette sortie de l’AFME dans la Kozah. Il s’agit de la visite du parc Sarakawa, de la tenue de l’assemblée générale ordinaire et de la conférence- débat.
Si cette année le thème national s’est focalisé sur « femme et gouvernance locale », les membres de l’AFME ont plutôt mené des réflexions sur « comment concilier la vie professionnelle et la vie familiale ». Selon la conférencière, Mme Nakpala Odile, enseignante chercheuse à l’Université de Kara, 90°/ des femmes ont du mal à concilier les deux vies. La non conciliation a des inconvénients selon l’orateur sur la performance des salariés, surtout les femmes et se fait aussi  ressentir dans l’atteinte des résultats de l’employeur. Elle a invité les femmes à une prise de conscience, car il n’y a pas de choix  à faire entre les deux, plutôt c’est d’appliquer des stratégies et astuces pour y parvenir. Parmi celles proposées par la conférencière, on peut citer entre autres, le planning des activités, la vision claire de celles-ci, le retro planning, la gestion des émotions et le bilan journalier ou hebdomadaire de ses activités privées comme publiques.
Après les débats la conférencière a conclu que seule une bonne conciliation des deux vies est gage de réussite de soi-même et de son employeur car dans toute entreprise c’est la gestion axée sur les résultats qui est visée.
La présidente de l’AFME, Dr Atutonu Amah a reconnu que les femmes du ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature ont des potentialités à faire valoir et leur vie privée ne doit en aucun cas constituer un blocage à leur émergence. Elle a aussi invité ses collègues à surmonter tous les obstacles et surtout à s’autoévaluer. C’est la seule manière de chercher à parfaire son travail professionnelle qui ouvre les portes de la promotion sur mérite, a-t-elle ajouté.
Ouvrant les travaux  de l’AFME, le préfet de  la Kozah, le Col Bakali a salué le choix de ce thème dont les enseignements doivent être considérés comme un guide pour toute femme. Il a les a encouragé à être solidaires à montrer leurs capacités intellectuelles pour être à la hauteur des tâches professionnelles qu’elles auront à exécuter.  
En marge de cette célébration, l’AFME a tenu son assemblée générale dont les travaux ont permis aux membres de revoir les textes de l’association  et de valider les rapports technique et financier. A l’issue des travaux, un bureau de 11 membres est élu pour un mandat de deux ans renouvelable une fois.
La visite du parc a été une occasion pour ces femmes de découvrir les richesses de cette réserve animalière  privée du feu Gnassingbé Eyadéma d’une superficie de 80 hectares.

 

Top