Aller au contenu principal

Sécuriser les sites contaminés, c’est sauver les vies humaines et l’environnement

Publié le : 28 nov 2018
Sécuriser les sites contaminés, c’est sauver les vies humaines et l’environnement

La mise en œuvre de la convention de Stockholm se poursuit au Togo avec la sécurisation des sites contaminés.


Dans le cadre du programme « renforcement des capacités et assistante technique aux pays les moins avancés et aux petits Etats insulaires en développement d’Afrique pour l’exécution des plans nationaux de mise en œuvre de la convention de Stockholm dans la sous la région d’Afrique de l’Ouest et du centre », un atelier de sensibilisation des principaux acteurs et décideurs sur les risques liés à une exposition à des sites contaminés par les Polluants Organiques Persistants (POP) et d’autres produits chimiques a été organisé par ministère de l’Environnement et des Ressources forestières (MERF) ce 27 novembre 2018 à Lomé. L’attaché de cabinet du MERF, Koudama Koffi Etê a ouvert les travaux au nom de son ministre de tutelle.
Les produits chimiques sont des substances potentiellement dangereuses. La production et l’utilisation des produits chimiques sont des activités économiques fondamentales, et importantes pour le développement de chaque pays. Cependant, le recours et l’exposition à ces produits chimiques présentent potentiellement des effets négatifs pour la santé et l’environnement.
Pour améliorer la qualité de l’environnement et de la santé humaine à travers une gestion durable des produits chimiques dangereux en général, des POP en particulier et à une prise de conscience de leur dangerosité, il est primordial d’identifier les risques que les êtres prennent en s’approchant des sites contaminés. Il est aussi important de définir des actions claires et efficaces à mener pour la sécurité des populations et de l’environnement vis-à-vis de ces sites.
Face à cette situation la communauté internationale a adopté de nombreux instruments internationaux auxquels le Togo a adhéré. Il s’agit entre autres des conventions de Bâle, de Rotterdam, de Stockholm, de Minamata sur le mercure etc.
 Selon M. Nadjo Casimir, coordonnateur national  produits chimiques et déchets dangereux, l’Etat a pris certaines dispositions, c’est le cas de la  loi cadre sur l’environnement en 2008 qui a prévu toute une section sur les précautions à prendre pour gérer convenablement les produits chimiques et les matières radioactives. C’est à travers ces mesures prises dans la loi que le ministère  mène des actions concrètes sur le terrain pour gérer écologiquement et rationnellement ces produits afin d’épargner la santé  humaine et l’environnement.
Au cours de cet atelier, les participants ont suivi plusieurs communications sur les obligations de la convention de Stockholm sur les POP, sa mise en œuvre au Togo et les différents sites contaminés et identifiés au niveau du Togo.

 

 

Top