Aller au contenu principal

La campagne nationale de lutte contre les feux de végétation, lancé à Elavagnon

Publié le : 28 nov 2018
La campagne nationale de lutte contre les feux de végétation, lancé à Elavagnon

Le gouvernement invite les communautés à s’impliquer dans la prévention et la lutte contre les feux de végétation.

 


Chaque année, selon les projections et observations empiriques plus de 60% du territoire soit environ 30000 K2 sont dévastés par les feux incontrôlés. Ayant pris l’ampleur du problème, le ministère de l’environnement et des ressources forestières procède chaque année à une vaste campagne de sensibilisation de lutte contre les feux de végétation. Pour l’édition 2018, c’est le 27 novembre à Elavagnon, dans la préfecture de l’Est Mono à 220 km  au Nord-Est de Lomé que le directeur de cabinet, M. Kodjo Kudadzé a procédé au lancement de ladite campagne en présence des préfets de l’Est Mono et  d’Anié.
C’est un mauvais souvenir qui a milité en faveur du choix de la préfecture de l’Est Mono pour ce lancement. Le 8 février 2012, un incendie avait ravagé tous les 144 appâtâmes du marché de Morétan, une des localités de cette préfecture consumant, vivres et non vivres laissant la population dans une désolation totale.  Ces exemples sont légion dans le pays. Pour éviter que ces désagréments ne se répètent, le ministère en charge des ressources forestières a élaboré plusieurs outils dont la stratégie de gestion des feux de végétation. Ce document et bien d’autres, mettent un accent particulier sur la prévention et la lutte avec une forte implication des communautés à la base.
Le Col Biteniwe Kouma, préfet de l’Est- Mono a salué la mise en place des comités préfectoraux de développement durable (CPDD) dans le cadre de la REDD+. Il a rassuré le ministère que les CPDD doivent inclure dans leurs contributions en pleine élaboration, les bonnes pratiques en gestion des feux de végétation afin d’aider le gouvernement à atteindre ses objectifs. Pour lui, chacun doit « faire attention à son mégot de cigarette »,  s’assurer qu’il a éteint son feu de cuisine surtout en ce moment d’harmattan avant de se coucher ou de vaquer à d’autres occupations.
 « S’il est vrai que les feux de végétation incontrôlés causent d’énormes dégâts, il n’en demeure pas moins, lorsqu’ils sont dirigés et maitrisés qu’ils procurent des bénéfices tels la protection des agglomérations, des champs et des plantations » a souligné M. Kodjo qui a ajouté que la gestion des feux de végétation, ne doit pas être l’apanage du gouvernement, mais une préoccupation collective.

Campagne nationale de feux de végétation édition 2018
vue des directeurs et officiers des eaux et forêts

La finalité de cette compagne est de contribuer à une meilleure gestion des feux de végétation, une coordination multisectorielle et une bonne gouvernance du secteur de l’environnement en vue de contribuer significativement à l’économie nationale.
 Pour la réussite de la campagne de cette année, un appel est lancé à la population de respecter scrupuleusement le calendrier des feux précoces selon les zones écologiques, de redynamiser et d’opérationnaliser les comités villageois de lutte contre les feux de végétation. Il est aussi important de poursuivre la sensibilisation dans tout le pays sur les radios pour atteindre un grand nombre.
La délégation ministérielle avant de prendre congé de la vaillante population de l’Est Mono, a visité un pare-feu réalisé pour protéger une plantation de tecks.

 

 

 

Top