Aller au contenu principal

Dialogue national sur le FEM7

Publié le : 19 nov 2018
Table officielle

Les parties prenantes en concertation pour identifier les projets prioritaires à soumettre au FEM-7

Les acteurs nationaux identifient les priorités nationales à soumettre au FEM-7

Les concertations sur les priorités nationales pour la septième période de reconstitution (2018-2022) des ressources de la caisse du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM7) font objet de dialogue national. Il a été ouvert ce matin 15 novembre à Ghis Palace à Bagida. Présidé par le Ministre de l’Environnement et des Ressources forestières,  André Johnson, en présence du directeur du FEM pour l’Afrique, M. Ibrahima Sow, ce dialogue de deux jours qui rassemble une centaine d’acteurs venus de tout le territoire, vise à disposer d’un cadre de synergie et de collaboration sur les préoccupations environnementales au Togo.

Pour ce nouveau cycle (FEM-7), le Togo en sa qualité de pays bénéficiaires a reçu des allocations incitatives au titre du Système Transparent d’Allocations des Ressources et des subventions affichées à d’autres guichets qu’il doit mobiliser. Pour engranger ces financements le pays a opté  pour une démarche participative et inclusive de formulation du portefeuille de priorités sur la base du Plan National de Développement (PND) en cours.

Selon le point focal opérationnel FEM, M. Comlan Awougnon, le Togo a reçu pour cette 7è phase, des allocations dans trois domaines notamment, la biodiversité, la dégradation des terres et les changements climatiques, pour un montant de 7 230 000 dollars US. Il  reste donc, aux acteurs nationaux de prioriser les différents domaines, d’où l’intérêt de ces assises a conclu le point focal.

Outre les domaines traditionnels, a dit le directeur du FEM pour l’Afrique, M. Ibrahima Sow, la 7è phase propose de nouvelles orientations autour des programmes à impact sur trois thématiques majeures que sont les systèmes alimentaires et l’usage des terres, les villes durables et la gestion durable des forêts que les pays comme le Togo devrait saisir.

Quant au  Ministre André Johnson, depuis l’admission du Togo au FEM, le pays a reçu comme subventions environ 381,5 millions de dollars US, ce qui a permis de mobiliser plus de 2,71 milliards de dollars US en cofinancement pour la mise en œuvre de 79 projets dans les domaines classiques d’intervention du FEM.

Le ministre a exhorté les participants a un travail sélectif afin que le portefeuille national pour la mise en œuvre du FEM7 apporte des solutions aux défis environnementaux auxquels font face les communautés rurales et urbaines les plus vulnérables.

 

Vue d’ensemble des parties prenantes au dialogue

Top