Aller au contenu principal

Tournée du ministre

Publié le : 19 nov 2018
vue partielle des agents forestiers de la maritime

Le ministre Johnson en tournée d’instruction et d’incitation des agents forestiers pour un travail bien fait

Dans le cadre du processus de la gouvernance environnementale et forestière, le ministre de l’environnement et des ressources forestières, André Johnson, a entamé une tournée d’instruction et d’incitation des agents forestiers pour un travail irréprochable sur le terrain. Cette tournée commencée depuis le 8 octobre 2018, par la région des savanes s’est poursuivie dans les régions de la Kara, Centrale, plateaux et a pris  fin le 12 octobre dans la Maritime. A chaque étape les mots du ministre se résument au respect de l’éthique et de la déontologie de la profession du forestier. Cette tournée a été l’occasion pour les membres de la délégation ministérielle, de partager avec les directeurs régionaux et préfectoraux de l’environnement, les principales conclusions et dispositions d’amélioration  de la gouvernance environnementale.

La gestion rationnelle de la ressource forestière au Togo, incombe au ministère de l’environnement et des ressources forestières. Mais depuis un certain temps, les réserves et parcs nationaux font l’objet d’envahissement et d’intrusion des braconniers qui exploitent illégalement les quelques reliques, avec la complicité de certains forestiers indélicats.

Eu égard à ce constat, le ministre a décidé de faire personnellement le déplacement dans toutes les régions pour rencontrer ses collaborateurs de terrain, afin de leur expliquer le contexte actuel et les conclusions du séminaire de Kpalimé, de les instruire sur les mesures consécutives et leurs implications et aussi de leur donner l’opportunité d’exposé les difficultés qui les handicapent dans l’exercice de leurs missions.

Parlant de la tournée du ministre, le Secrétaire Général, M. Sama Boundjouw est revenu sur le contexte de cette sortie, qui veut remobiliser les agents de terrain dans l’accomplissement de leurs tâches régaliennes « nous sommes là pour redonner une nouvelle dynamique de travail, dans la conservation des forêts ». Sur l’aspect coordination au sein du ministère, a dit le SG, c’est d’inculquer aux agents, une bonne gestion du personnel, des fonds publics et du matériel bref, c’est de les amener à appliquer la comptabilité matière. Pour cela, un mécanisme de suivi efficace a été mis en place.

Quant au ministre, André Johnson, il a appelé les agents forestiers à être intègres et à avoir aussi comme seul objectif, la protection de l’environnement et non sa destruction. Parlant du parc Fazao-Malfakassa, il a souligné que le moins d’effectif ne saurait expliquer l’intrusion des exploitants dans ce seul joyau qui reste pour le Togo, donc, la surveillance doit être accrue afin de démanteler tous les braconniers qui coupent allègrement du bois dans ce parc. Faisant allusion à l’article 3 du code forestier, qui stipule que  « les ressources forestières constituent un bien d’intérêt national à conserver »  tout contrevenant a conclu le ministre Johnson s’exposera à la rigueur de la loi.

Abordant dans le même sens que le ministre, le directeur de cabinet, M. Kodjo Kudadzé a appelé les agents forestiers de la région maritime à ne pas cautionner la destruction des ressources dont le département à la charge. Il a aussi insisté sur les mobiles qui ont amené le ministère à prendre les dispositions pratiques relatives au poste de contrôle.  

Après avoir écouté le ministre et les autres techniciens sur la mise en application des nouvelles dispositions de la note relative au poste de contrôle, les participants ont soulevé certaines difficultés qui entravent leurs missions. Il s’agit des problèmes de recrutement, la poursuite de la formation d’officier de police judiciaire, l’absence du chef corps, le problème des ventes aux enchères etc.

« Nous allons mettre en pratique les conseils de notre ministre et surtout redoubler de vigilance pour mettre fin à certaines dérives qui ne nous honore pas », a dit, le Lt Gbémou, conservateur du parc Fazao-Malfakassa,

Le Ministre André Johnson (milieu)  à sa droite, M. Kodjo et à sa droite, M. Sama