Aller au contenu principal

Les informations sur l’IRCT portées à la connaissance des acteurs

Publié le : 13 nov 2018
ANGE
L’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) a organisé ce 29 octobre 2018, à Lomé, une réunion d’information des acteurs pour l’élaboration du document du projet intitulé "Initiative de Renforcement des Capacités pour la Transparence" (IRCT) en anglais Capacite Building Iniciative for Transparence (CBIT).
L’objectif d’un tel projet à terme, est de permettre au Togo d’évaluer et de donner une image claire de la situation des gaz à effet de serre, émis ou absorbés. La rencontre a regroupé les acteurs impliqués dans le domaine des changements climatiques. Les plus grands défis de notre siècle à relever constituent les changements climatiques. Au Togo, plusieurs instruments ont été ratifié et des outils élaborés dans ce domaine notamment, les communications sur les changements climatiques, les plans nationaux d’adaptation, les rapports biennaux actualisés et tout dernièrement les Contributions Déterminée au niveau National (CDN), avec l’Accord de Paris. Tous ces documents ont été réalisés avec des lacunes, des faiblesses et des contraintes aussi bien au niveau institutionnel que technique. Pour aider le Togo tout comme certains pays africains, le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) a décidé de renforcer les capacités institutionnelles et techniques du pays pour lui permettre d’assurer ses responsabilités de transparence sur le climat et de relever ses niveaux d’ambitions et tendre vers une limitation de réchauffement global de la température en deçà de 2°C voir 1,5°C. Le processus du Togo sera coché par la fondation ASCENT basée au Sénégal. Après cette réunion suivie de débats, la feuille de route a été déroulée. Il s’agit de la collecte d’information, l’élaboration des documents de base à soumettre au PNUE pour observation, l’intégration de ces dernières et enfin la production de la nouvelle version du document pour approbation au FEM, au plus grand tard, mi-décembre. Le DG de l’ANGE, M. Adadji Koffi, après avoir remercié les participants, a demandé que la contribution des uns et des autres pour que le futur document soit inclusif et participatif.
Top