Aller au contenu principal

La restauration des paysages forestiers, le Togo s’engage avec ses partenaires

Publié le : 30 avr 2019
 La restauration des paysages forestiers, le Togo s’engage avec ses partenaires

Restaurer 1,4 million d’hectares de paysages déboisés et dégradés d’ici 2030, c'est l'objectif que veut atteindre le Togo dans l'initiative AFR100.

Pour soutenir les efforts du Togo en matière de restauration des paysages forestiers, l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ),  l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et le ministère allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) se sont engagés comme des partenaires techniques et financiers du projet « Renforcement et suivi de la restauration des paysages forestiers au Togo, en soutien de l’AFR100 ». L’UICN ayant l’expertise en la matière va doter les parties prenantes de ce projet de capacités techniques dans ce domaine. Avant la pratique sur le terrain, le directeur de cabinet du Ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature (MEDDPN), Dr Kudadzé Kodjo a procédé au lancement dudit projet. C’était le 29 avril 2019 à Lomé.
AFR100 est une initiative pour la restauration des paysages forestiers africains, cet effort commun s’est fixé comme objectif,  la restauration de 100 millions d’hectares de terres en Afrique d’ici à 2030.  Ceci dans le cadre du Défi mondial de Bonn, signé en 2014.
 En juillet 2018, le Togo a rejoint les 27 pays africains qui se sont engagés dans cette bataille, avec pour objectif de restaurer 1,4 million d’hectares de paysages déboisés et dégradés d’ici 2030. Pour y arriver le Togo peut compter sur ses partenaires en l’occurrence l’UICN qui dispose d’un baromètre. Un outil qui permet de rassembler toutes les informations générées dans le cadre de la restauration des paysages en termes de nombre d’hectares, de zones restaurées sans oublier les facteurs de succès et d’échec. « L’UICN vient donc renforcer les capacités institutionnelles du personnel étatique et non étatique dans l’application des outils qui permettent d’identifier les opportunités de restaurations des paysages » a souligné l’expert de l’UICN, M. Salome Begeladze,
 Au Togo, c’est la préfecture de la Binah qui est choisie comme site pilote pour plusieurs raisons. « A l’issue de l’Inventaire Forestier National réalisé en 2016, il est ressortit que cette préfecture de la région de la Kara au Nord du pays qui a le faible potentiel végétal et une faible couverture forestière, a expliqué le point focal désigné du projet AFR100, M. Gnama Wiyao pour justifier le choix de cette dernière. Un autre élément qui a milité en faveur de la Binah, c’est l’engagement des acteurs locaux qui s’investissent actuellement pour renverser la tendance » a-t-il ajouté.
Selon le directeur de cabinet, Dr. Kudadzé Kodjo, la Restauration des Paysages Forestiers (RPF), revêt une grande importance. C’est pourquoi elle a été inscrite dans les documents de programmation du ministère. Dr Kodjo a reconnu que plusieurs actions se font sans grande synergie ni complémentarité et son souhait, c’est que l’approche paysagère vienne combler ce déficit de mise en commun des énergies de sorte à accroitre les effets induits au niveau des terroirs pour un réel  partage des bénéfices.
En prélude à ce lancement, une formation interactive sur la restauration des paysages forestiers a eu lieu du 23 au 26 avril 2019 à Kara.

Top