Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières

900 ha à reboiser en 2020.

Publié le : 27 juil 2020
Lancement projet de reboisement et de restauration des paysages forestiers 2020

Le projet de reboisement  et de restauration des paysages forestiers, officiellement lancé à Koffiti

 

Le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, le prof. David Wonou OLADOKOUN, a lancé officiellement, ce 24 juillet à Koffiti, localité située à 44 kilomètres au Sud de Blitta, un vaste « projet de reboisement  et de restauration des paysages forestiers dans les 39 préfectures du Togo.  C’était en présence de ses collaborateurs, des préfets de la région centrale, Tchamba, Tchaoudjo, Mô, Blitta et sotouboua, des chefs traditionnels et des jeunes.
L’objectif poursuivi par le gouvernement en lançant cette initiative de reboisement est d’augmenter, la couverture forestière de 30 % d’ici à 2030.
C’est la forêt communautaire de Koffiti, presque dégradée qui a été  retenue comme site de lancement du projet de reboisement  et de restauration des paysages forestiers dans les 39 préfectures du Togo. Ce matin du 24 juillet, les CDC, de Koffiti, les Volontaires d’écocitoyenneté et d’assainissement de Blitta, de l’administration forestière en tête le ministre OLADOKOUN et quatre préfets de la région centrale ont mis en terre 15 essences d’arbres sur une superficie d’un hectare et demie. Les essences reboisées sont entre autres, khaya senegalensis, Terminalia catalpa Terminalia superba, Iroko, néré, Vène, lingué, cola gigantea, cedrella, etc.
Fier de redonner vie à sa forêt communautaire, le chef canton de Koffiti, Toghui ATSU Koffi promet avec l’aide de sa population veiller à l’entretien des plants, de lutter contre la transhumance. Il compte aussi mobiliser les siens en saison sèche pour  faire des pare-feu, afin de lutter contre les feux de végétation.
Le nouveau projet qui vient d’être lancé s’inscrit selon le prof. OLADOKOUN dans le cadre de l’initiative mondiale de restauration des terres d’environ 340 millions d’hectares, l’Afrique quant à elle compte restaurer 100 millions et  le Togo qui n’est pas en reste, s’est engagé à restaurer 1 400 000 hectares d’ici 2030.
Parlant des 15 essences d’arbres plantés, le ministre a mis un accent particulier sur le Ptérocarpus commun appelé le Vène. Une essence en voie de disparition et protégée par la convention CITES. C’est la raison pour laquelle le gouvernement ayant pris l’ampleur de  son abattage anarchique a décrété en juillet 2016 un moratoire de 10 ans.
« Aujourd’hui à travers ce projet, nous voulons amener les togolais à adopter les attitudes citoyennes, en coupant un arbre, il faudrait désormais en planter trois à l’instar de ce qui se fait au Ghana ou au Kénya » a laissé entendre le ministre.
Ce lancement à Koffiti, ouvre le bal des lancements au niveau local avec l’accompagnement des préfets et des maires. Durant cette période de reboisement, les jeunes  pourront bénéficier des emplois verts notamment les activités de trouaison, de piquetage, de transport et de mise en terre des plants sans oublier la surveillance et le suivi.
Pour cette première édition, environ 900 ha seront reboisés dans toutes les préfectures avec des essences aussi variées.

 

Top