Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de Nature

Le mécanisme forêts paysans, un atout au Togo

Publié le : 25 juin 2020
Le mécanisme forêts paysans, un atout au Togo

La FAO signe des protocoles d’accord avec 7 organisations des producteurs forestiers et agricoles.

 

Une cérémonie de signature de protocole d’accord s’est déroulée ce 25 juin 2020, jour anniversaire de la présence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au Togo entre cette institution et 7 organisations des producteurs forestiers et agricoles (OPFA). Ceci dans le cadre du mécanisme forêts et paysans. Un mécanisme qui a pour but de créer des paysages résilients face au changement climatique et d’améliorer les moyens d’existence des populations. Le protocole d’accord de ce jour est le second qui intervient entre la FAO et ces acteurs nationaux au vue des résultats  satisfaisants enregistrés par le premier. C’est une subvention de 130 857 250 FCFA qui leur a été accordée. La cérémonie de remise a été présidée par le chargé de programme à la FAO, M. DJIWA Oyétoundé en présence des représentants des OPFO.
Ils sont 7 organisations à avoir signé ce protocole avec la FAO. Il s’agit de la CTOP, du laboratoire de botanique et d’écologie végétale, de l’Université de Lomé, de CHOCO-Togo, de l’UROPC-maritime, du FNAET, d’APCR et de  FUPROCAT.  Leurs missions est le renforcement des capacités des organisations à la base dans plusieurs domaines tels que, le marketing des chaines des valeurs de café et cacao, la promotion de l’agriculture familiale, la production et commercialisation des plants, la formation sur le leadership et le plaidoyer, etc.
Le montant alloué aux 7 organisations s’élève à 220 218 USD soit 130 857 250 FCFA dont 15 à 20% seront déployés pour les actions de riposte contre la Covid 19.
Avant la signature de protocole d’accord, M. DJIWA a animé une conférence de presse  sur les 40 ans de la FAO au Togo.
Selon le chargé de programme, durant toutes ces années, la représentation de la FAO a appuyé le Togo dans plusieurs projets et programmes de productions agricoles, animales et halieutiques, de préservation des ressources naturelles, de renforcement des capacités des structures et institutions techniques nationales et de renforcement des moyens d’existence des populations vulnérables aux aléas climatiques.
De 1980 à ce jour, la FAO a développé 326 initiatives pour un montant global de 125 850 000 USD avec un impact réel sur des millions de togolais.

 

Top