Aller au contenu principal
Ministère de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de Nature

Des stations-service oui, mais dans le respect des mesures sécuritaires

Publié le : 16 juin 2020
Des stations-service oui, mais dans le respect des mesures sécuritaires


Désormais deux stations-service,seront séparées par une distance de 500 m.

Le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature, le prof. David Wonou OLADOKOUN a visité ce jeudi, 16 juin 2020, le site de construction de la future station-service aux couleurs CAP, du promoteur Global Incorporated YMA dans le quartier Kégué Zogbédji sur la nationale RN34, Lomé-Vogan-Anfoin.
L’objectif de cette sortie est d’aller constater de visu, l’emplacement de ce site et de s’assurer qu’il respecte le minimum de sécurité pour les riverains, afin d’éviter les nombreuses plaintes que le ministère enregistre ces derniers temps liées à la proximité des stations-service.
Sur le site le ministre a pu constater que ce dernier n’était pas propice pour la vente du carburant à cause de sa proximité avec les populations et aussi avec une autre station-service en aval, ce qui peut augmenter le risque d’insécurité dans la zone.
Pour le ministre chaque promoteur quel que soit la nature de son projet doit mettre en avant la sécurité des citoyens et le respect des mesures environnementales. Dorénavant, la distance entre deux stations-service doit être d’au moins 500 m à partir des extrémités adjacentes  a laissé entendre le ministre, comme c’est le cas au Burkina  Faso et au Cameroun.
Le ministre compte poursuivre la sensibilisation des promoteurs, car la délivrance du certificat de conformité sera subordonnée au respect de cette règlementation pour les futurs projets de même nature.
Au Togo, c’est le ministre de l’environnement, du développement durable et de la protection de la nature qui délivre le certificat de conformité environnementale, après que le rapport d’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES) du promoteur ait reçu le quitus des membres du comité ad hoc d’analyse et d’évaluation. Ce laissez-passer pour le promoteur est un document qui engage son signataire. Voilà, pourquoi le prof. OLADOKOUN exige que toutes les dispositions soient  prises pour éviter des problèmes à l’avenir.
Avec l’avènement de la décentralisation, le ministère compte associer les maires tout en les invitant à être très regardant dans les projets de développement dans leur localité.
Le ministre était accompagné dans cette démarche par son directeur de cabinet, M. KODJO Kudadzé, son secrétaire général, Lt/Col DIMIZOU Aoufoh et du directeur général de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE), M. ADADJI Koffi.

 

Top