Aller au contenu principal

Un sous-projet WACA pour améliorer l’assainissement de la ville d’Aného

Publié le : 28 jan 2020
Un sous-projet WACA pour améliorer l’assainissement de ville d’Aného

La mairie d'Aného veut assainir le cadre de vie de sa population.

La mairie d’Aného a abrité la cérémonie de lancement officiel des 11 sous- projets communautaires du projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest, WACA ResIP. C’est le Prof. David Oladokoun qui a procédé à ce lancement le 27 janvier 2020 à  la mairie d’Aného, en présence des honorables députés à l’Assemblée Nationale de la localité, du maire de la commune des Lacs 1 et de ses conseillers et des bénéficiaires. Le sous projet qui a ouvert le bal est intitulé « gestion des déchets solides et liquides dans la commune d’Aného ». Il a pour finalité, l’assainissement de la commune des  Lacs 1 et de ses environs.
Ce sous-projet communautaire, porté par la mairie d’Aného est spécialement axé sur l’assainissement et la lutte contre les inondations. Il sera mis en œuvre pendant 3 ans pour un montant de plus de 454 millions de franc FCA.
Selon son coordonnateur,  M Samaro Armand, plusieurs actions seront menées notamment, la construction de 132 latrines pour la commune des lacs 1, la construction des locaux des services techniques d’assainissement à Glidji, la construction des bassins d’orage dans les zones inondables de la ville, l’acquisition d’engins appropriés pour la collecte des ordures ménagères et des eaux usées. L’accent sera aussi mis sur la sensibilisation des ménages dans la gestion des ordures ménagères. Par ailleurs quelques actions de dragage seront aussi menées. Il s’agit du curage de la lagune d’Aného et du chenal de gbaga.

sous-projet WACA de la mairie d'Aného


En lançant ces projets, le ministre a indiqué que le gouvernement est impatient de voir toutes les activités programmées se réalisées avec succès au grand bonheur des populations, surtout les plus vulnérables que sont les femmes, les jeunes et les enfants. C’est ce qui explique a-t-il dit, la construction des latrines dans certaines écoles pour éviter la défécation à l’air libre, source de pollution et de maladies. Il a aussi attiré l’attention des porteurs des sous-projets de mettre en place un mécanisme de contrôle physique et financière pour une gestion axée sur les résultats.
Auparavant, le maire de la commune des lacs 1, M. Akérérébourou Coffi Alexis, a remercié le gouvernement pour avoir pensé à sa commune et rassuré le ministre que les fonds alloués à ce projet seront gérés à bon escient.
Après avoir donné le ton de ce lancement officiel, les 10 sous-projets restants  seront lancés dans les autres localités toujours dans la région maritime.
L’ensemble des 11 sous-projets, financés par la Banque Mondiale et le Fonds pour l’Environnement mondial (FEM) ont coûté 1,2 milliards de FCFA.

 

Top