Aller au contenu principal

Le Prof. Oladokoun a visité des sites d’intervention de l’ONG ODIAE

Publié le : 18 sep 2019
Le Prof. Oladokoun a visité des sites d’intervention de l’ONG ODIAE

ODIAE et PALCC font la promotion d'espaces verts et des forêts communautaires du Sud Togo.

 

La journée du samedi 14 septembre 2019 n’a pas été du tout repos pour le ministre de l’Environnement du Développement Durable et de la Protection de la Nature, le Prof. David Wonou Oladokoun. En mission à Atakpamé, le ministre a mené plusieurs activités et visité les zones  d’intervention de l’ONG ODIAE, ceci dans le cadre du « projet de renforcement de la résilience des populations du Sud Togo au changement climatique à travers la gestion durable des forêts et des terres », un sous-projet financé par l’Union Européenne par le biais du  Programme d’Appui à la Lutte Contre le Changement Climatique (PALCC).
Au nombre des activités menées par le ministre Oladokoun, l’on peut citer la pose de la première pierre d’aménagement d’un espace vert pour les personnes du troisième âge. Un espace situé à côté de la place du monument au mort communément appelé place Luxembourg. Cet espace sera entièrement financé par l’ONG ODIAE, mais sa voie d’accès  pavée par la mairie d’Atakpamé. Les futurs bénéficiaires que sont les retraités ont remercié le gouvernement et les partenaires pour avoir  pensé à eux.

Pose de la 1ere pierre de l'espace Vert à Atakpamé
Le Prof. Oladokoun pose la 1ere pierre de l'aménagement de l'espace vert


Les personnes du 3e âge ne sont pas les seuls dans ce besoin. L’ONG a aussi pensé aux jeunes c’est ainsi qu’une place récréative à l’entrée Sud de la ville d’Atakpamé leur a été dédiée. Pour s’assurer de l’exécution de ce projet le ministre s’est rendu sur le lieu pour apprécier le reboisement qui est entamé. Sur place, il a demandé au directeur exécutif d’ODIAE d’associer ces collaborateurs pour désinfecter le sol afin de faciliter la croissance des plants.
La dernière étape de la mission du ministre a été la visite de la forêt communautaire d’Abotessè, une localité située à l’Est de la ville d’Atakpamé. Sur une superficie de 39 ha, cet ilot jalousement protégé par les habitants, il y a quelques années commence par subir des actes de destruction. Pour redonner à la forêt d’Abotessè son visage d’en temps, l’ONG a fait des enrichissements sur les parties dégradées.
 « Je suis venu vous soutenir et voir de visu les enrichissements qui sont en train de se réaliser ici à Abotessè. J’apprécie énormément, le travail de l’ONG ODIAE, le ministère compte dorénavant associer les communautés à la gestion des écosystèmes à travers l’élaboration d’un plan d’aménagement simplifié. Un outil de gestion qui va responsabiliser la communauté ».
Pour le ministre la communauté d’Abotessè et les autres qui sont dans la dynamique de sauvegarde ou de création des forêts, bénéficieront de l’expertise nécessaire de la part du gouvernement et de ses partenaires.

 

Top