Aller au contenu principal

Le Togo abritera la 55e session de l'OIBT à Lomé au Togo.

Publié le : 07 aoû 2019
Le Togo abritera la 55e session de l'OIBT à Lomé au Togo.

L’organisation du CIBT, objet d’une communication en conseil des ministres du 31 juillet 2019

Du 2 au 7 décembre 2019, le Togo accueillera la 55e session du Conseil International des Bois Tropicaux (CIBT). Cette information a fait l’objet de la première communication en conseil des ministres du 31 juillet 2019, présentée par le Prof. David Wonou Oladokoun, ministre de l’Environnement du Développement Durable et de la Protection de la Nature.
 L’état d’avancement des préparatifs pour l’organisation de ce grand évènement a été présenté aux plus hautes autorités du pays.
Le Conseil International des Bois Tropicaux est le plus haut organe exécutif de l’Organisation des Bois Tropicaux (OIBT). Il se réunit au moins une fois l’an pour établir le programme des projets de développement forestier et discuter des thèmes en rapport avec les politiques de l’Organisation.
Pour une meilleure organisation de cette 55eme session qui se tiendra à Lomé dans la capitale  togolaise,  deux accords avaient été signés le 25 février 2019. Le premier, un mémorandum d’entente de la prochaine  session  et le second un avant-projet intitulé « Appui aux communautés locales de la plaine du mono pour la promotion et la Gestion durable des forêts communautaires au Togo ». Les signataires étaient le gouvernement togolais, représenté par le ministre David Wonou Oladokoun, l’OIBT représentée par son directeur exécutif, Dr Gérard Dieterle et l’Association les Amis de l’Environnement (AMEN) par M. Joseph Ati.
Le Mémorandum d’entente, premier document signé par le Togo et l’OIBT était relatif à l’organisation.
Selon le prof. Oladokoun, cet acte permet de faire « la parcellisation des tâches, de manière à ce que la partie nationale sache ce que l’OIBT attend d’elle et vice versa». Cet évènement de taille, regroupera environ 200 personnes de haut niveau venues du monde entier. Ce centre avait d’ailleurs fait objet de visite par les deux délégations.
Le Togo a adhéré à l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) depuis 1990 dans le souci de renforcer ses capacités en matière de conservation de la biodiversité et de la promotion des forêts tropicales.
Ainsi depuis son adhésion, le pays a déjà bénéficié d’une contribution de 2 450 114 750 FCFA pour l’exécution de dix-neuf (19) projets de développement des forêts.
La seconde signature de  convention a été l’avant-projet PPD 191/18 Rev.1 (F) entièrement financé par les États Unis d’Amérique d’un montant de 71 211 $ US pour une durée de dix (10) mois. Cette dernière lie l’État togolais par le biais de la direction des ressources forestières, l’OIBT et l'Association les Amis de l'Environnement (AMEN).
Le directeur exécutif de l’OIBT, Dr. Dieterle a reconnu que l’Afrique de l’Ouest qui a un taux de déforestation le plus élevé au monde a été depuis longtemps défavorisée. Il s’est dit qu’avec le contexte actuel du changement climatique, cette zone africaine doit être prise en compte, bénéficier des financements et réinvestir dans la reforestation, afin de lutter contre ce phénomène des temps nouveaux et réduire la pauvreté.
L’avant-projet signé avec l’Association les Amis de l’Environnement (AMEN) vise à faire l’état des lieux de la zone écologique III en vue de préparer un document de projet de conservation et de gestion durable des formations naturelles de la plaine du Mono.
Le représentant d’AMEN, M. Joseph Ati, s’est réjoui de la signature de cette convention et a promis faire avec son équipe un travail de qualité pour le grand bonheur des populations riveraines.

L’OIBT dont le siège est à Yokohama (Japon) est une organisation intergouvernementale, elle comprend 73 pays membres dont 35 pays producteurs et 38 pays consommateurs.

 

Top