Aller au contenu principal

Le ministre Oladokoun invite les togolais à planter plus d'arbres

Publié le : 02 juin 2019
Le ministre Oladokoun invite les togolais à planter plus d'arbres

Plusieurs initiatives pour accroître la couverture forestière d’ici 2050.

A la veille du 1er juin, journée nationale de l’arbre, édition 2019, le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, Prof. David Wonou Oladokoun s’est adressé à ses compatriotes. Une occasion pour lui, de les inviter à planter des arbres, afin d’accroître le couvert végétal du territoire national. C’était à son cabinet, en présence des journalistes des organes publics et privés.
«Togolais viens, plantons des arbres pour le bien être des générations présentes et futures». C’est en ces termes que le ministre David Oladokoun, a exhorté ses concitoyens  à reboiser plus de superficie à la veille de la 43e édition de la journée nationale de l’arbre
Du point de vue écologique, a expliqué le prof, les forêts, constituent des puits de carbone par excellence et permettent aussi de lutter efficacement d’une part, contre les événements climatiques extrêmes tels que : les inondations, les sècheresses, les vents violents et d’autre part, contre les éboulements et la dégradation des terres. Eu égard à tous ces avantages, il est important de prendre en compte le rôle des forêts dans les orientations stratégiques, les documents de planification et dans les politiques sectorielles, a ajouté le ministre.
L’apport du secteur forestier a dit le ministre, aurait généré en 2015, selon les statistiques  du Programme National de Reboisement, une contribution de 18,32 % du PIB». Cette contribution des forêts dans l’économie du Togo n’est pas à négliger.
S’appuyant sur le thème de la 35e édition de la journée internationale des forêts qui est « les forêts et l’éducation » du 21 mars dernier, le ministre a insisté sur l’éducation de la population urbaine. Il est important a-t-il dit d’éduquer les habitants des centres urbains à l’écocitoyenneté en matière de reboisement en vue de reverdir les villes togolaises.
Si le premier inventaire forestier national, réalisé en 2016, révèle un taux de couverture forestière nationale de 24,24%, l’ambition du Togo, est d’atteindre 30% d’ici à 2050 et pour y parvenir, le pays s’est donné certaines priorités notamment un cadre stratégique d’investissement pour la gestion de l’environnement et des ressources naturelles, un Plan d’Action Forestier National et un plan national de développement (PND), qui consacre l’effet 12 de son axe-3 à la gestion durable des ressources naturelles et à la résilience aux effets des changements climatiques.
Le ministre a également abordé les initiatives en cours à l’instar de l’AFR100 de l’Union Africaine qui consiste à restaurer sur le continent 100 000 000 d’hectares de paysages et terres dégradés d’ici à 2030. Dans cette initiative régionale, l’engagement du Togo a souligné le Prof. est de pouvoir restaurer 1.400. 000 ha de terres dégradées. Réaliser une telle ambition sera un résultat environnemental significatif valable à la fois pour l’axe 2 et l’axe 3 du Plan National de Développement, horizon 2018-2022.
Pour la campagne 2019, nous notons à ce jour, une disponibilité globale de 4.616.384 plants toutes essences confondues.

 

Top