Aller au contenu principal

Le Prof Oladokoun en tournée de prise de contact et d’imprégnation dans les régions

Publié le : 02 avr 2019
Le Prof Oladokoun en tournée de prise de contact et d’imprégnation dans les régions

Les agents forestiers doivent changer de paradigmes dans l'exercice de leur fonction.

Cette semaine le ministre de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, le Prof David Oladokoun a transporté ses bureaux à l’intérieur du pays et pour cause, toucher du doigt les réalités de terrain des directions déconcentrées de son département. Ainsi du 1er au 9 avril, le ministre et sa suite vont sillonner les cinq régions économiques du pays. Cette tournée commencée à Kpalimé, le 1er avril 2019, par la région Ouest des plateaux a rassemblé les directeurs préfectoraux relevant de cette zone.
L’objectif est de permettre au ministre de prendre en main les dossiers du département, en vue de définir une méthodologie de travail participative et inclusive pour la réalisation efficace des actions inscrites dans la lettre de mission.
Le ministre après avoir suivi avec intérêt les présentations a félicité le personnel pour le travail qui se fait, mais qui mérite beaucoup d’amélioration. Il a toutefois déploré certains comportements des agents sur le terrain et qui sont incompatibles avec la fonction du forestier. Pour lui, cette tournée vient à point nommé pour inciter les agents à corriger cet état de chose.
 « Notre démarche c’est d’amener l’ensemble du personnel à un travail d’équipe,  qui puisse nous permettre de réaliser les objectifs assignés au ministère. Nous avons commencé par un  diagnostic institutionnel et participatif,  ce qui nous a permis d’envisager la présente tournée  dans les cinq régions pour nous rapprocher des services déconcentrés, mieux connaitre nos collaborateurs et partager avec eux, la vision du département en lien avec l’axe 3 effet 12 du Plan National du Développement (PND). Cet axe vise à consolider le développement social et à renforcer les mécanismes d’inclusion » a dit le ministre. Il a, à cet effet, invité tous les agents à s’inscrire dans le cadre du CISGERN de manière à se mobiliser pour une synergie d’action. Il est temps, a conclu le Prof d’abandonner les anciens comportements qui ternissent l’image du département, pour cela chaque agent doit faire sien les nouveaux  paradigmes.

Tournée de prise de contact du Prof Oladokoun
Les participants à la rencontre de Davié


Ce message fort lancé par le 1er responsable a été bien perçu selon ses collaborateurs, « Nous devons redoubler de vigilance et changer nos comportements sur la manière dont nous gérons nos Aires protégées, forêts et réserves. Nous devons aussi prendre conscience et ne plus se vendre à vil prix et surtout bannir dans nos rangs, la corruption a laissé entendre le directeur régional de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature des plateaux, le Cdt Akondo Tchédré.
Tout comme son directeur, le Lieutenant Tchambougou Mayia, s’est réjoui de cette rencontre avec le ministre qui vient les inciter à se mobiliser d’avantage pour la cause environnementale. « Nous devons gérer nos ressources durablement, le lien avec le PND a été aussi bien perçu, il nous revient de partager les informations reçues avec nos collègues à travers des restitutions » a-t-il ajouté.
Après ces échanges, le Prof David s’est rendu à Agoméyo Kouma Konda pour visiter certaines réalisations de L’ODEF dans la préfecture de Kloto.
Ce 2 avril se sont les agents forestiers de la région maritime qui ont reçu la visite de M. le ministre.  A Davié où ils se sont retrouvés, c’est le même message qui se résume aux insuffisances relevées et qui ne permettent pas au ministère d’être crédible aux yeux des citoyens.  Il a clos ses propos par la réflexion d’Augustin Matata Ponyo en invitant tous les agents à se mobiliser pour « secouer le baobab », faire tomber les feuilles mortes et à leur place les nouvelles pour la prospérité partagée.

 

Top