Aller au contenu principal

Les experts nationaux africains se familiarisent aux nouvelles mesures d’adaptation en changements climatiques

Publié le : 26 juil 2018
Changement climatique
Un atelier de formation pratique sur « l’identification et la notification des actions d’adaptation dans les communications nationales en Afrique », se tient à Lomé au Togo.
Co-organisé par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et le centre régional de la collaboration de Lomé (CRT), cet atelier a regroupé les experts des pays africains sur les changements climatiques. Durant quatre jours, les participants recevront des appuis techniques et des conseils sur la préparation des communications nationales et des rapports biennaux actualisés. La session a été ouverte par le représentant du ministre de l’Environnement et des Ressources forestières (MERF), M. Kodjo Kudadzé. Les changements climatiques constituent un problème global. Ils se manifestent notamment par l’augmentation de la température, les vents violents, les inondations, les sécheresses et bien d’autres. Pour faire face à tous ces effets pervers qui n’épargnent aucun pays, les scientifiques sont toujours à pied d’œuvre pour inventer les technologies afin de réduire la vulnérabilité des populations. C’est ce partage d’information et d’échange des expériences qui seront au cœur de la réunion de Lomé. La finalité de cette rencontre est de permettre aux experts présents de s’approprier les nouveaux outils inventés, nécessaires à prendre en compte dans les planifications et budgétisation au niveau national a dit M. Azankpo Komlan, point focal changements climatiques du Togo. Il a ajouté que cette réunion sera aussi l’occasion pour les pays africains de collaborer pour une synergie d’actions afin de réduire la vulnérabilité de leurs populations face à ce fléau. Dans la recherche des solutions à cette question transversale qui touche tous les secteurs, la BOAD se positionne. Ainsi dans sa Stratégie Environnement et Climat 2015 - 2019, la BOAD a fait de la mobilisation des ressources relatives à la finance climat, un des axes forts de son action au service des états de l’UEMOA et ambitionne à cet effet, de mobiliser 50 milliards FCFA par an d’ici 2021, a souligné son vice-président, Christophe Aguessy. Pour cela elle a institué a-t-il ajouté, le programme ‘’BOAD-CO2’’ visant à financer 20 projets verts et à éviter l’émission de 10 millions de tonnes de CO2 entre 2018 et 2022 dans une première phase. Le directeur de cabinet du MERF, M. Kodjo Kudadzé après avoir relevé les efforts faits par le Togo dans ce domaine s’est réjoui du choix porté sur son pays pour abriter cette importante réunion africaine. Il a invité tous les pays à faire bloc avec le Togo, afin de porter très haut la position de la région africaine dans la lutte contre les changements climatiques et leurs effets pervers.
Top