Aller au contenu principal

Un nouveau Cadre d’Investissements pour le MERF

Publié le : 08 mar 2018
PNIERN

« Un nouvel outil de programmation et d’investissements de l’environnement et des ressources naturelles »

Le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières a un nouveau Cadre Stratégique d’Investissements pour la Gestion de l’Environnement et des Ressources Naturelles (CSIGERN). Il vient à point nommé, car il prend en compte les nouveaux paradigmes contenus dans le Programme National de Développement (PND) du pays. Il intègre aussi  les actions qui concourent à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable. Le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, M. André Johnson a ouvert les travaux de cet atelier et a profité de l’occasion pour lancer officiellement la plateforme nationale de Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE), c’était le 06 mars 2018 à Lomé.

Le Programme National d’Investissement pour l’Environnement et les Ressources Naturelles (PNIERN) élaboré en 2010 et soumis lors d’une table ronde des bailleurs de Fonds en 2011, est arrivé à terme en 2015. De 2015 jusqu’à ce jour, de nouveaux problèmes environnementaux ont fait surface ; à ce titre, il était opportun que le PNIERN soit actualiser d’où la présente session de deux jours de validation du Nouveau Cadre Stratégique d’Investissement pour Gestion de l’Environnement et des Ressources Naturelles par les acteurs nationaux.

 « Ce nouveau cadre a tenu compte des difficultés dans la mise en œuvre de la phase initiale de ce programme et a été bâti autour de 23 priorités réparties en 5 axes notamment sur la bonne gouvernance du secteur forestier et du secteur de l’environnement, sur les questions de lutte contre la dégradation des terres et la conservation des écosystèmes. Il a également traité des questions des changements climatiques avec à la clé les questions de lutte contre l’érosion côtière et la gestion durable du littoral. La question de lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts et les questions de renforcement des capacités pour une meilleure mobilisation des ressources constitue l’essentiel du document » a dit M. Issifou Aboudoumisamilou, expert en gestion durable des terres. Les solutions à tous ces problèmes vont certainement, booster le secteur de l’environnement et des ressources forestières au Togo pour un coût estimatif de 330, 467 milliards de FCFA a- t-il conclu.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le ministre André Johnson a demandé que tous les secteurs intègrent les préoccupations environnementales afin d’assurer les meilleures conditions de vie aux populations dans la perspective du développement durable. Le ministre a en outre remercié les partenaires entre autres la FAO, le PNUD, la BOAD et TerrAfrica qui a désormais une Plateforme Nationale de Gestion Durable des Terres et de l’Eau (GDTE), dont le lancement officiel a été fait par le ministre Johnson.

Cette plateforme est un cadre de planification et de concertation des utilisateurs des terres et des eaux. Elle permettra d’impliquer toutes les parties prenantes à fédérer toutes les initiatives qui existent afin de répondre aux engagements internationaux en matière de gestion durable des ressources naturelles du pays.

Top