Aller au contenu principal

Le plan d’action 2018 du ProREDD

Publié le : 05 mar 2018
ProREDD

Le plan opérationnel du ProREDD validé par les acteurs nationaux

Le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières (MERF) a organisé, en collaboration avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), un atelier de planification 2018 pour s’accorder sur les actions prioritaires à mener dans le cadre de la mise en œuvre  du Programme Appui à la Réduction des Emissions liées au Déboisement et à la Dégradation des forêts (REDD+-Readiness) et la réhabilitation des forêts au Togo (ProREDD). Le secrétaire général du MERF, M. Sama Boundjouw a ouvert les travaux ce 28 février 2018 à Lomé.

Suite au recul du couvert forestier lié entre autres aux facteurs anthropiques et aux systèmes de production agricole du Togo, il est impératif d’introduire un système de gestion durable des ressources forestières, selon des critères de durabilité. C’est dans cette logique que le Programme Appui au REDD+-Readiness et réhabilitation des forêts au Togo (ProREDD) a été conçu par la coopération Togo-Allemagne en juillet 2014 pour une durée d’exécution de cinq (5) ans.

Ce programme vise à améliorer les conditions des cadres techniques et institutionnelles permettant la mise en œuvre effective de la stratégie nationale REDD+ et de la réhabilitation des forêts au Togo. Il est exécuté dans la région Centrale, Maritime,  des Plateaux et Lomé sur une surface forestière de 450 000 ha soit une superficie totale de 8% du pays.

Ce plan compte quatre champs d’actions à savoir : l’amélioration des conditions des cadres institutionnelles et techniques, la mise en œuvre de l’Inventaire Forestier National, la conception et test des modèles de gestion durable dans les régions d’intervention de la GIZ et enfin, la mise en œuvre des modèles de gestion forestières collaboratives et communautaires dans le cadre de la stratégie nationale REDD+.

 « Pour cette année, nous n’allons pas rester au niveau des documents et des données. Nous allons planifier des actions très concrètes sur le terrain pour que la population puisse se rendre compte qu’il y’a dégradation et déforestation au Togo, mais également, qu’il y’a une manière de gérer durablement les forêts, où on peut exploiter et utiliser le bois à d’autres fins qui peuvent générer des revenus » a dit M. Andréas Schleenbaecker, chef du programme ProREDD GIZ.

Selon le secrétaire général du MERF, C’est grâce à l’appui de la coopération allemande, à travers le ProREDD, que le Togo a pu connaitre  avec certitude l’état de ses ressources forestières notamment en matière de disponibilité de ressources ligneuses. Les présentations des différentes activités menées dans les régions concernées par le projet ont fait objet de débats.

PROREDD

 

Top