Aller au contenu principal

Visite du complexe forestier Eto-Lili

Publié le : 05 mar 2018
OIBT

« Le complexe Eto-Lili, un modèle d’aménagement forestier »

Le samedi 3 mars 2018, n’a pas été du tout repos pour le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, M. André JOHNSON et son hôte allemand, M. Gérard DIETERLE, directeur exécutif de l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) et pour cause la visite du complexe forestier Eto-Lili. Les deux hauts responsables des ressources forestières, accompagnés du directeur de l’Office de Développement et d’Exploitation des Forêts (ODEF), M. GBADOE Richard, ont sillonné le complexe Eto-lili  situé dans la préfecture de Zio à une quarantaine de kilomètres au Nord de Lomé. Le but de cette sortie de terrain est de mieux apprécier le travail qui se fait par l’ODEF, pour assurer la protection et le maintien à long terme de la biodiversité et autres valeurs naturelles du complexe.

Dans les années 1990, l’actuel directeur de l’OIBT, l’allemand DIETERLE, était au Togo pour accompagner le pays dans le reboisement en tant que expert. Quelques années après, le voilà au Togo pour apprécier les efforts de l’état togolais dans ce domaine et remercier les autorités togolaise pour avoir accepté d’abriter la 55e session de l’OIBT en 2019.

Pendant environ deux heures le ministre et son hôte ont sillonné plus de la moitié du site avec des impressions positives.

« Cette sortie se veut un petit bilan a mi-parcours dans la perspective de la préparation de la 55e session de l’OIBT, cette organisation a porté son choix sur le Togo ce qui est une très bonne chose, la présence du directeur exécutif  va nous permettre d’échanger sur  les modalités d’organisation de cette session » a souligné le ministre Johnson. Il a ajouté que l’expert allemand qui si connait dans le domaine forestier a accompagné le Togo dans les années 90.

Pour le Dr Dieterle, il n’est pas facile d’investir dans les pays non forestiers comme le Togo.  La 55e session  doit certainement être bénéfique, car le pays a fait des efforts  pour maintenir le développement intégral. Actuellement a-t-il dit  la communauté internationale se  préoccupe de la santé des forêts surtout  dans le cadre des changements climatiques, alors le Togo devra saisir l’occasion pour faire le plaidoyer dans la mobilisation des ressources qui seront orientées vers l’intensification de l’agriculture,  l’encadrement des populations et l’aménagement des forêts.

Devenues forêts classées depuis 1952, le complexe Eto-Lili couvre une superficie de 14 720 hectares dont 10 920 hectares pour Eto et 3 800 hectares pour Lili.

Top