Aller au contenu principal

Le Togo évalue ses besoins en technologies

Publié le : 18 jan 2018
changement climatique

« Le Togo dispose désormais d’un Plan d’Actions Technologique de la lutte contre les changements climatiques »

Le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières a organisé avec l’appui du FEM, un atelier de validation du Plan d’Actions Technologique (PAT) dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. Ce plan dont les résultats serviront à mettre en œuvre les contributions déterminées au niveau national a identifié  4 secteurs à améliorer pour réduire les émissions de gaz à effets de serre. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, M. André Johnson en présence de son collègue de l’Agriculture de l’Elevage et de l’Hydraulique, le Col Ouro-Koura Agadazi, des partenaires techniques et financiers et de la société civile.

Ces évaluations consistent à identifier et hiérarchiser des technologies potentielles d’adaptation et d’atténuation dans les secteurs prioritaires. Il s’est  aussi agi d’analyser les obstacles potentiels au transfert et à la diffusion des technologies prioritaires. Par ailleurs les questions liées aux débouchés au niveau national et l’élaboration du plan d’actions technologique en font également parti.

Le Togo pour sa part dispose désormais d’un plan d’action, celui-ci prend en compte les secteurs prioritaires notamment l’agriculture, les ressources en eau, l’énergie et les transports.

Selon la coordonnatrice de l’Evaluation des Besoins Technologiques (EBT), Mme Mery Yaou, deux aspects principaux à savoir l’atténuation et l’adaptation sont contenus dans le PAT. Ce dernier comprend plusieurs mesures qui  seront développées en projet à l’instar de la construction de grandes centrales électriques, des photos voltaïques, de l’amélioration des infrastructures, la promotion des transports en commun, de la limitation de l’âge des véhicules importés de l’agriculture intégrée ou de contre saison etc.     

« Le processus d’évaluation des besoins en technologiques, revêt une importance capitale, car il permet de faire le transfert effectif des technologies aussi bien en matière d’adaptation aux changements climatiques que d’atténuation des émissions de gaz à effets de serre » a relevé le ministre André Johnson. Le ministre a aussi invité les partenaires à soutenir le Togo en finançant  la mise en œuvre de ce plan.

Cet atelier se tient dans le cadre de la mise en œuvre du Programme stratégique de Poznan sur le transfert des technologies, le Togo fait partie des 25 pays en développement, ayant bénéficié du projet mondial (EBT) sous la Convention- Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

Pour la mise en œuvre de son Plan d’Actions Technologique, le Togo devra pouvoir mobiliser environ 20 milliards. 

pal

 

Top