Célébrons la couche d’ozone



« Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil »
Le 16 septembre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée de la protection de la couche d’ozone. Elle a été instituée par l’Organisation des Nations Unies depuis 1987.  Pour la 30e édition, le thème retenu est «  Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil ».
La couche d’ozone est ce maillon important qui protège la terre contre les rayons ultra-violets dangereux du soleil qui ont des effets catastrophiques sur la vie sur terre. Ces rayons affectent la santé et ont des perturbations sur les écosystèmes naturels. 
Célébrer la couche d’ozone, c’est permettre aux pays signataires du Protocole de Montréal relatif à l’élimination des substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO), de multiplier les activités de sensibilisation dans le cadre de la protection de la couche d’ozone. C’est aussi l’occasion de rappeler les résultats auxquels sont parvenus les pays afin de les inciter à continuer dans cette même lancée.
Pour cette 30e édition, le ministre André Johnson  a invité la population togolaise à réfléchir sur le thème de l’année qui nous interpelle et nous demande de prendre soin de toute forme de vie sous le soleil. Selon le ministre,  ce thème salue l’action collective menée au cours de ces dernières années par les Parties à la Convention de Vienne et au Protocole de Montréal en vue de la reconstitution de cette  précieuse couche.
Si le Togo a signé et ratifié la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal, le 25 février 1991, c’est pour contribuer aux efforts mondiaux  de protection de cette précieuse couche et surtout  pour répondre à ses obligations vis-à-vis de la communauté internationale a souligné le ministre.
« Notre pays a mis en place dès 2002, un plan de gestion de fluides frigorigènes à trois composantes. Il s’agit d’abord  de la sensibilisation, l'information du public et de la formation des techniciens de froid et des agents des douanes, ensuite la grille de suivi de la consommation qui vise la réduction progressive et l'élimination complète de ces substances nocives a été conçue et enfin La mise sur pied du mécanisme de surveillance des importations de SAO au Togo suivi de l’octroi des équipements, composés de kits d’appareils de mesures », a dit André Johnson pour rassurer la population de ce qui se fait au sein de son département.
Pour réduire l’utilisation des HCFC, le pays s’est aussitôt engagé afin de mieux répondre à la prise en compte des deux aspects de la question, à savoir la protection de la couche d’ozone et la préservation du climat a-t-il ajouté.
Les conséquences de la destruction de la Couche d’Ozone et du réchauffement du climat ne sont plus à démontrer, au quotidien elles sont vécues, entre autres l’on citera les fortes chaleurs, les pluies tardives, les inondations, la sécheresse, l’érosion côtière etc.
Après avoir remercié les partenaires financiers et techniques pour leurs appuis multiformes, le ministre a encouragé les populations à collaborer avec le ministère de l’environnement et des ressources forestières pour une mise en œuvre efficiente du Protocole de Montréal.

« J’exhorte tous les acteurs en particulier les techniciens de froid, à bien s’appliquer dans leur profession et à respecter les directives du Protocole de Montréal » a conclu le ministre André Johnson.
 
Vive la Journée Internationale de la protection de la Couche d’Ozone.