Accès au FVC : Un défi pour les pays de la CEDEAO



"Les acteurs pays du FVC de l’espace CEDEAO au cœur d’une rencontre d'échange sous régionale"
Pour lutter efficacement contre les changements climatiques, un programme stratégique sous régional sur la réduction de la vulnérabilité et l’adaptation aux changements climatiques en Afrique de l’Ouest a été mis en place par la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est dans ce contexte qu’un atelier régional de formation pour l’accès au Fonds Vert Climat (FVC) s’est tenu dans les locaux de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) du 04 au 06 octobre 2017 à Lomé. Le secrétaire général du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, M. Boundjouw Sama a ouvert les travaux.
Dans le cadre de la mise en œuvre des activités initiales de ce programme stratégique, la CEDEAO exécute depuis 2014, un projet avec le soutien financier de l’Agence Suédoise de coopération au Développement International (ASDI). Parmi les activités inscrites, figure celle relative au renforcement des capacités des Etats membres de la CEDEAO notamment les institutions publiques, privées et autres parties prenantes régionales qui s’intéressent aux questions relatives aux changements climatiques avec un accent particulier sur l’accès au financement climatique, dans le but de faciliter la mise en œuvre de l’accord de Paris.
Au Togo, les phénomènes climatiques ont été marqués ces dernières années par des inondations jamais connues avec la pollution des eaux, l’aggravation du phénomène de l’érosion côtière et aussi par des séquences de sécheresse qui ont d’énormes conséquences sur les activités agricoles.
Face à ces défis climatiques, les seules ressources affectées par le budget des Etats pour soutenir les initiatives en matière de lutte contre les changements climatiques restent en deçà.
Selon M. Sama Boundjouw, représentant du ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, cette formation vient outiller les experts de la sous-région sur comment élaborer les projets éligibles au FVC.
 « Il est évident aujourd’hui que beaucoup de problèmes soient exacerbés par l’effet des changements climatiques a dit M. Djeri-Alassani Bougonou, le représentant de la CEDEAO tout en donnant l’exemple de la hausse des températures constatée ces dernières années avec leurs incidences sur le développement économique et social des Etas. Pour lui les Etats de la communauté doivent au mieux de leurs capacités prendre en compte les risques des changements climatiques dans leur stratégie de budgétisation et de planification
C’est pour pallier  cela que le FVC a été créé lors de la 16ème Conférence des parties (COP16) tenue à Cancun en 2010, avec pour mission de canaliser 100 milliards de dollars US pour soutenir les projets, les programmes et les politiques dans les pays en développement.
Le FVC finance des projets climatiques transformationnels dans les pays en développement. Il  a mobilisé 10,3 milliards de dollars US depuis sa création. Il a accrédité 54 entités à canaliser ses ressources et a approuvé 43 propositions de financement. En outre, il a mis en place un vaste programme pour aider les pays à identifier leurs besoins, en particulier  les plus vulnérables aux impacts de changements climatiques.